Cabinet de recrutement

La gestion financière

Cela fait partie du cœur de l’activité de l’entreprise, cela conditionne sa valeur, cela est au cœur des décisions et arbitrages quotidiens pris dans la vie de l’entreprise : la gestion financière. Derrière la gestion financière, opaque et incompréhensible pour certains, passionnante et envoutante pour d’autres, il y a différentes choses.

Des indicateurs et des outils déjà, qui permettent à la direction de chaque entreprise d’évaluer sa performance, sa santé, sa pérennité. Il y a également des métiers, connus ou moins connus, qui font vivre au quotidien la gestion financière dans les entreprises.

Quels sont les outils et indicateurs de la gestion financière ?

Nous verrons ici ce que sont le bilan et le compte de résultats, ainsi que différents indicateurs : le chiffre d’affaires, le seuil de rentabilité, le besoin en fonds de roulement, l’EBITDA.

Le bilan comptable

Les outils de base de la gestion financière sont des outils comptables. On retrouve ainsi le bilan, qui dresse un état des lieux du patrimoine d’une entreprise à un instant donné, qui est souvent la fin d’un exercice comptable (ou année fiscale). Le principe de base d’un bilan comptable est de dresser l’état des lieux de l’actif de l’entreprise, composé de ce qu’elle possède, les actifs, et de ce qu’elle doit, les passifs. Un bilan est nécessairement à l’équilibre, car tout ce qui est possédé a été acheté par une sortie financière. Les entrées se doivent d’être égale aux sorties.

Consultez les offres d’emploi disponibles

De nouvelles offres d’emploi toutes les semaine

Le compte de résultat

A la différence du bilan, le compte de résultat ne cherche pas à lister le patrimoine de l’entreprise. L’objectif du compte de résultat est de mesurer la performance de l’entreprise. Il liste toutes les rentrées d’argent et les sorties d’argent de l’entreprise sur l’année. Si l’entreprise réalise plus d’entrées que de sorties, elle réalise un bénéfice, si c’est l’inverse, elle est déficitaire.

Il existe certains indicateurs clés, issus de ces outils, qui permettent d’analyser la santé et la performance d’une entreprise, pour une gestion financière pertinente.

Le chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires correspond au volume des ventes pour un ensemble donné. Cet ensemble peut être une gamme de produits, une zone géographique, un vendeur, un client. Cela permet de comparer la situation d’une entreprise à ses performances passées, à ses concurrents, à ses prévisions. S’il s’agit d’un indicateur utile pour la gestion financière, il ne suffit pas à produire une analyse fine de la performance. Un chiffre d’affaires important avec une marge très réduite ne permet pas à l’entreprise de gagner beaucoup d’argent, contrairement à un chiffre d’affaires plus faible mais avec une marge supérieure.

Le seuil de rentabilité

Le seuil de rentabilité est un outil de gestion financière très intéressant pour analyser un produit ou une gamme de produit. Le seuil de rentabilité est un montant minimum de vente à atteindre pour ne pas perdre d’argent en commercialisant ce produit. Chaque produit proposé au marché génère des coûts, quel qu’il soit. Si les rentrées d’argent liées aux ventes de ce produit ne sont pas supérieures aux coûts de production (ou de mise sur le marché), alors le seuil de rentabilité n’est pas atteint et l’entreprise perd alors de l’argent sur ce produit ou cette gamme. En revanche, lorsque l’on dépasse ce seuil de rentabilité, chaque nouvelle vente accroit le bénéfice réalisé.

Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Le besoin en fonds de roulement est un indicateur clé, qui doit permettre d’anticiper les dépenses et d’avoir une trésorerie saine. Le besoin en fonds de roulement est un concept relativement simple : c’est le montant de trésorerie dont l’entreprise a besoin pour fonctionner correctement. En effet, avant de récupérer l’argent d’une vente, l’entreprise a certaines dépenses indispensables à honorer (matériaux, salaires, etc.). Elle n’a pas encore récupéré l’argent des ventes (les créances) et a donc besoin d’un certain niveau de trésorerie pour réaliser ces dépenses dans l’attente de voir les rentrées d’argent se concrétiser.

L’EBITDA

Il s’agit d’un indicateur clé dans l’analyse de la performance financière d’une entreprise. EBITDA signifie Earnings Before Interests, Taxes, Depreciation and Amortization ou bien, en version francophone bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement. Il permet d’analyser la performance de l’activité de l’entreprise sans l’impact des conditions de son financement (le I d’Intérêts), de la charge fiscale (T de Taxes) ainsi que de l’état de l’outil d’exploitation (D de Depreciation et A d’Amortization). Cet indicateur financier s’est popularisé dans les années 90 et représente aujourd’hui un des indicateurs les plus utilisés dans les différentes entreprises pour analyser leur performance financière.

Quels sont les différents métiers liés à la gestion financière des entreprises ?

Il existe différents métiers dans les entreprises liés à la gestion financière. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le détail des attributions de ces métiers et bien d’autres ici. Nous vous proposons un petit avant-goût ci-dessous.

Le contrôleur de gestion

C’est le métier lié à la gestion financière par excellence. Le contrôleur de gestion, selon son expérience et la taille de l’entreprise, participe à la définition et à l’application de la stratégie financière de l’entreprise au sein de ses différents services. Il a un rôle d’analyse et de contrôle de l’exécution de la politique financière. C’est notamment lui qui suit et analyse les différents indicateurs clés que l’on a listés ci-dessus. Le contrôleur de gestion est aussi appelé contrôleur budgétaire, contrôleur financier ou encore analyste de gestion.

Le responsable comptable

Le responsable comptable a en charge l’édiction des comptes de l’entreprise, dans le respect des normes légales en vigueur. Il participe également à la définition de la stratégie financière de l’entreprise et au suivi et l’analyse de sa performance financière. Il a également la responsabilité de la gestion de la trésorerie. Il porte la responsabilité de toute la comptabilité d’une entreprise.

Le commissaire aux comptes

C’est le seul métier de cette liste qui n’est pas interne à l’entreprise. Le commissaire aux comptes est indépendant et doit passer un certificat afin de pouvoir exercer le métier. On ne peut pas être commissaire aux comptes sans détenir ce certificat. Son rôle est similaire à celui d’un expert-comptable. Il va réaliser un audit complet des comptes de l’entreprise afin de certifier que les résultats publiés et les comptes dont ils sont issus ont bien été calculés et réalisés selon les normes légales de comptabilité en vigueur.

Le responsable de la communication financière

Le responsable de la communication financière est le seul métier parmi ceux présentés ici qui n’est pas nécessairement occupé par un expert technique de la finance. Il doit bien entendu comprendre les outils et indicateurs financiers, ainsi que les politiques financières d’entreprises. En revanche, son rôle principal reste de définir une stratégie de communication autour des résultats financiers à destination de deux acteurs principaux : les actionnaires et les potentiels futurs investisseurs. Cette communication a vocation à rassurer les premiers et à convaincre les seconds.

Robin Labouérie

2 réflexions sur “La gestion financière”

  1. Bonjour
    Pour des gens avec un projet entrepreneuriat, les articles de ce genre sont toujours très intéressants.
    Ce qui serait intéressant aussi ce serait d’ajouter des articles sur les démarches pour la création d’entreprise en tout point.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page