Cabinet de recrutement

Executive search : la solution pour recruter des cadres dirigeants

L’executive search est une méthodologie de recrutement spécifique destinée à la recherche et à l’embauche des postes du top management et pour les métiers rares. Garants du bon développement de l’entreprise à long terme, ces profils particuliers constituent la spécialité des chasseurs de tête.

Une petite définition pour mieux comprendre l’executive search

Couramment utilisé dans le secteur des ressources humaines, l’anglicisme executive search peut se traduire en français par « recherche active ». En clair, il s’agit d’une méthode de recrutement qui consiste à approcher directement les candidats les plus intéressants. À la différence du processus habituel qui consiste à éplucher les dossiers envoyés par les candidats en réponse à une annonce, c’est le recruteur qui sollicite directement les personnes qu’il estime adaptées au poste à pourvoir.

Cette démarche active qui repose sur la méthode push permet d’accéder à des profils qui ne sont pas habituellement présents sur le marché du travail. En France et dans le monde francophone, les professionnels et les cabinets spécialisés dans ce type de recrutement sont couramment appelés des chasseurs de tête.

L’executive search : la solution pour recruter les cadres dirigeants

Pour une entreprise, la sélection de l’équipe dirigeante est une étape cruciale dans la mesure où les personnes qui composent le top management garantissent l’orientation stratégique à long terme. En plus des compétences en administration et des exigences propres au secteur d’activité, les cadres dirigeants doivent justifier d’une somme de softs skills qui leur permet d’avoir une vision en plus de la gestion opérationnelle. Dans ce contexte, le recrutement traditionnel qui utilise la méthode pull n’est pas suffisant. L’executive search est plus pertinent.

En amont de la mission, le chasseur de tête repère les candidats qu’il estime correspondre aux exigences du profil recherché. Cette recherche dépend fortement d’une connaissance approfondie du marché du travail, à la manière d’un agent sportif qui doit connaître le mouvement des meilleurs joueurs qui évoluent dans les différentes équipes. Cette connaissance passe par une veille permanente, d’autant plus que les profils de top managers sont rares.

Consultez les offres d’emploi disponibles

De nouvelles offres d’emploi toutes les semaines

Comment procède-t-on à l’executive search ?

Le chasseur de tête (headhunter en anglais), qui peut être un consultant ou un cabinet d’experts en recrutement, procède par étape pour recruter un profil rare.

Première étape : définir le profil recherché

Que l’on soit à la recherche d’un directeur général, d’un directeur exécutif, d’un responsable pays…, il est primordial de comprendre les attentes de l’entreprise. C’est sur la base de cette analyse que l’on pourra définir les termes de références du poste et du profil idéal à rechercher. En plus des qualifications académiques et de l’expérience, le candidat doit justifier de nombreuses qualités humaines et managériales qui lui permettront de mener l’ensemble de la structure vers les objectifs fixés.

Cette première phase nécessite un entretien approfondi avec l’équipe dirigeante déjà en place. Elle implique également un travail d’analyse et d’expertise pour identifier les enjeux liés au recrutement. Le chasseur de tête assume un rôle de conseil pour éclairer l’entreprise sur les nouveaux défis de l’entreprise sur les plans économique, écologique, technologique et humain.

La recherche et la qualification des candidats

En se basant sur le profil défini lors de la phase précédente, l’executive search proprement dit commence réellement. Le chasseur de tête cherche alors parmi les nombreux profils figurant dans sa base de données ceux qu’il estime correspondre aux attentes du poste de cadre supérieur à pourvoir. Lorsque la liste est affinée sur la base des différents critères définis, le recruteur contacte les candidats présélectionnés.

Certains candidats identifiés sont déjà en poste et nécessitent une approche discrète pour ne pas mettre en péril sa carrière au cas où le processus de recrutement n’aboutit pas jusqu’au bout. C’est d’ailleurs là toute la difficulté de l’executive search. L’autre difficulté est la préservation de la discrétion, voire de la confidentialité. Le recrutement d’un élément-clé permet en effet à la concurrence d’entrevoir la nouvelle orientation stratégique d’une entreprise.

Lorsqu’une liste finale est établie, on procède aux entretiens avec l’entreprise commanditaire de l’executive search.

L’entretien : la dernière phase avant la sélection

Comme pour le recrutement traditionnel, l’entretien permet de déterminer la motivation d’un candidat et de connaître sa vision pour l’entreprise. La grande différence est la portée stratégique de ses choix. En plus d’une parfaite adéquation entre le profil du poste et les qualités du candidat, un vrai feeling doit passer pour que la symbiose opère au plus haut sommet de la structure. Il faut garder en tête qu’une prise de poste au plus haut niveau a des répercussions directes sur l’ensemble de l’organisation.

L’intégration et l’accompagnement du candidat choisi

Après le choix définitif, le travail du chasseur de tête ne s’arrête pas encore. Il accompagne également l’entreprise dans la mise en place du nouveau cadre supérieur. Selon le contrat signé, cet accompagnement peut s’effectuer sur une courte durée ou jusqu’à la fin de la période d’essai défini dans le contrat.

L’executive search : une méthode de recrutement pointue et difficile

L’executive search est une affaire d’expert. En effet, à la différence d’un recrutement classique qui consiste à sélectionner les candidats dans une base de CV, la mission du chasseur de tête est de partir à la recherche de la personne idéale. De plus, ce professionnel du recrutement a une obligation de résultat. Il ne sera pas rémunéré avant d’avoir réussi à placer la recrue à son poste. C’est d’ailleurs pour cela que sa mission se poursuit généralement jusqu’à l’intégration.

Le chasseur de tête explore aujourd’hui des candidats au-delà de sa zone d’implantation. Ainsi, un chasseur de tête dans une ville très dynamique comme Paris n’hésitera pas à se rendre en province, voire dans d’autres pays pour dénicher la perle rare. Certains cabinets se sont d’ailleurs spécialisés dans la recherche de profils dans des pays émergents où les talents abondent, mais restent sous-exploités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page