Le métier de juriste

Le métier de juriste

Les Juristes sont des professionnels du droit présents dans l’entreprise. Parmi les métiers du secteur juridique et fiscal, ils ont un rôle de conseiller auprès de l’entreprise pour qu’elle respecte parfaitement la loi. Cette fiche métier vous présentera leurs autres missions, accompagnées de leur salaire, leur formation, leurs qualités et compétences, et leurs possibles évolutions professionnelles.

Que signifie être Juriste et quelles sont ses missions ?

Il se doit de protéger les intérêts d’une entreprise dans ses activités. Selon son domaine de spécialité, il se doit de faire respecter la réglementation en vigueur. Véritable conseiller, il informe les salariés et dirigeants sur les questions juridiques et législatives pouvant concerner tant l’aspect fiscal que social de l’entreprise.

Il travaille avec tous les services de l’entreprise et participe à toutes les décisions commerciales, financières et techniques de la structure dans laquelle il exerce. Il prend donc part à de nombreuses mesures et travaille sur les lois en vigueur et toutes les questions juridiques impliquées, étudie les dossiers contentieux et rédige des études pour le bien être législatif de l’entreprise. Son rôle n’est pas simplement d’alerter les différents services de l’entreprise sur les risques encourus : il a un véritable pouvoir décisionnel sur les régimes fiscaux adaptés à l’entreprise et sur l’établissement des contrats.

Quelles sont les appellations synonymes pour désigner ce métier ?

Le Juriste est souvent appelé Juriste d’entreprise en fonction de son lieu de travail. Ces spécialistes du droit peuvent aussi être appelés Collaborateurs juridiques ou Experts juridiques.

Consultez les offres d’emploi disponibles

De nouvelles offres d’emploi toutes les semaines !

Quelles sont les qualités et les compétences nécessaires pour obtenir le poste de Juriste ?

Les qualités du Juriste

Avant toute chose, il doit posséder une certaine aisance relationnelle, car il est amené à travailler avec la totalité des services d’une entreprise. Cette qualité implique un bon sens du service et une capacité d’écoute importante car ce dernier ne travaille jamais seul, et travaille pour les autres. Cette capacité à travailler en équipe s’allie avec un bon sens de l’organisation face aux situations d’urgence.

Il doit faire preuve de rapidité et développer de bonnes capacités d’adaptation. Son quotidien professionnel n’est jamais monotone. Ses capacités communicationnelles lui seront utiles tant dans le dialogue avec ses collègues que dans la rédaction de ses rapports qui doivent rester compréhensibles. Il doit pouvoir, grâce à sa capacité mémorielle, apporter aisément des réponses concrètes selon un domaine de droit plus abstrait.

Les compétences du Juriste ?

Les qualités humaines du Juriste ne suffisent pas puisqu’il doit avoir acquis certaines compétences professionnelles pour pouvoir exercer. Évidemment, il doit posséder des compétences juridiques irréprochables dans son domaine, quel qu’il soit, et effectuer une veille sur les différents secteurs impliqués et ses évolutions. Les dernières lois en vigueur et les différentes règles législatives doivent être parfaitement connues. Il doit être un véritable caméléon : ce dernier doit maîtriser les disciplines juridiques classiques (droit social, droit des sociétés…), et les disciplines plus spécialisées (droit de l’environnement, droit fiscal…). Enfin, de bonnes notions d’anglais sont nécessaires et appréciées, car le Juriste travaille souvent avec des groupes internationaux.

Quel est le salaire moyen d’un Juriste ?

La grille de salaire d’un Juriste varie selon l’entreprise dans laquelle il travaille, et prend en compte ses années d’expérience et sa spécialisation. Ainsi, selon l’INSEE, son salaire annuel moyen se situe entre 50 000 euros et 60 000 euros bruts. Un débutant quant à lui gagne en moyenne 2 900 euros bruts par mois. Sa rémunération peut ensuite aller jusqu’à 6 500 euros bruts mensuels.

Comment devenir Juriste ?

Il faut posséder un niveau bac +5 et avoir obtenu un master dans le domaine du droit, dans le parcours droit privé avec une spécialisation. Ses domaines d’activité sont larges : droit des affaires, droit fiscal, droit de l’environnement, des transports, des assurances, du commerce international… autant d’options possibles pour celui qui doit se spécialiser pour pouvoir exercer en entreprise.

Un diplôme de Juriste d’entreprise existe : le DJCE. Il est également possible de suivre un cursus dans un IEP (Institut des Études Politiques), un IAE (Institut d’Administration des Entreprises) ou une école de commerce en suivant en parallèle un cursus de droit. Enfin, on peut le devenir en obtenant le diplôme d’avocat (CAPA) ou en ayant un MS (Master spécialisé) de Juriste manager international.

Quelles portes sont ouvertes après avoir exercé la profession de Juriste ?

Les Juristes d’entreprise peuvent évoluer vers des postes à plus grande responsabilité : Directeur juridique ou DRH, selon sa spécialisation. De telles évolutions ont lieu dans les entreprises de grande taille. Il peut aussi se spécialiser en suivant une formation : il peut devenir juriste social, juriste de collectivité territoriale, notaire, avocat… Aussi, l’entreprise n’est pas le seul lieu dans lequel il peut exercer : il peut également travailler dans des cabinets de conseil ou d’avocats. Un jeune Juriste peut encore se former. En effet, le Juriste en entreprise peut passer d’autres concours tels que le concours de l’École Nationale de Magistrature ou demander une inscription au barreau pour devenir avocat après 8 ans d’expérience en entreprise.

Nos offres d’emploi en lien avec ce métier

Chargé d’études juridiques H/F – Paris 14ème – IFD4

Droit
Juriste H/F
CDI
Paris 14
50 k€
Une institution nationale dédiée à la repre?sentation, la promotion, la de?fense et le de?veloppement de la profession réglementée qu’il représente recherche un chargé d’études juridiques H/F.
Retour haut de page