Le directeur fiscal gère les projets financiers et veille au respect des normes de la législation fiscale en vigueur dans l’entreprise dans laquelle il travaille.

Le métier de directeur fiscal

Cette fiche présente ses missions, ses qualités et compétences ainsi que sa formation, son salaire et ses perspectives d’évolution professionnelle.

Quel est le rôle d’un directeur fiscal ?

Le directeur fiscal doit veiller au respect de la législation fiscale en vigueur tout en s’assurant que son entreprise paye le moins d’impôt possible. Il est à la tête de nombreux projets au sein de la structure dans laquelle il travaille.

Il peut aussi être nommé responsable de la fiscalité d’une entreprise ou directeur fiscal d’entreprise. Le plus souvent, il est rattaché directement à sa fonction de gestion de la fiscalité. Il est ainsi appelé par le nom de fiscaliste.

Quelles sont les missions d’un directeur fiscal ?

Le directeur fiscal peut effectuer des missions très différentes, qui varient selon les demandes de l’entreprise. D’une part, il s’occupe au quotidien à veiller à ce que l’entreprise respecte la législation fiscale en vigueur. En effet, cette dernière ne cesse d’évoluer. Pour éviter à l’entreprise un redressement fiscal, il conseille la direction générale sur le meilleur régime fiscal à adopter. Aussi, son but est que l’entreprise ne paye pas trop d’impôts. D’autre part, il est à la tête d’un certain nombre de projets en lien avec la fiscalité, à l’instar de mises en place d’implantations à l’étranger, de réflexions sur la restructuration, la fusion ou encore de possibles investissements.

Consultez les offres d’emploi disponibles

De nouvelles offres d’emploi toutes les semaines !

Quelles sont les compétences requises pour un directeur fiscal ?

Le directeur fiscal doit avoir de solides connaissances dans les domaines de la fiscalité, du management et du droit fiscal. En effet, il est important qu’il suive les lois relatives à la fiscalité, dont leur évolution. Il doit obligatoirement maîtriser les outils informatiques, de bureautique et de management comme les tableaux ou le reporting. Il a aussi des connaissances en comptabilité. Enfin, il a un esprit d’analyse et de synthèse qui lui est utile lorsqu’il évalue les risques de redressement fiscal pour son entreprise.

Quelles sont les qualités requises pour un directeur fiscal ?

Un bon directeur fiscal a un goût prononcé pour les chiffres qui sont au cœur de son métier. Il a le sens du management et détient une capacité de leadership puisqu’il est chargé de nombreux projets, comme les investissements. De fait, il détient aussi de grandes qualités relationnelles. Il doit encadrer des équipes et les convaincre d’adopter les stratégies qui seront bénéfiques à l’entreprise. C’est une personne rigoureuse et très bien organisée. Enfin, ce professionnel doit faire preuve de beaucoup de sang-froid car il doit gérer son stress et prendre sur lui en cas de charge intense de travail.

Quel est le salaire moyen d’un directeur fiscal ?

En moyenne, un directeur fiscal gagne 125 000 euros bruts par an. Quand il débute, il gagne environ entre 80 000 euros et 100 000 euros bruts par an. Avec plus d’expérience à faire valoir, son salaire peut atteindre les 200 000 euros bruts par an.

Comment devenir directeur fiscal ?

Pour devenir directeur fiscal, il faut détenir un bac+5 au minimum après avoir obtenu un baccalauréat général. Il est possible d’accéder à ce métier par la voie universitaire en se spécialisant dans le droit fiscal ou dans la fiscalité. Ainsi, un Master en droit fiscal ou un Master en droit des affaires et fiscalité mènent à l’exercice de ce métier. Les diplômes préparés par les écoles de commerce, type HEC, ESSEC, ou em-Lyon et les Instituts d’Études Politiques (IEP) sont également fortement conseillés et appréciés des recruteurs.

Quelles sont les opportunités d’évolution pour un directeur fiscal ?

Après avoir été directeur fiscal d’une entreprise pendant plusieurs années, il est possible d’évoluer en interne dans l’entreprise et d’accéder aux postes de directeur juridique ou de directeur financier. Dans sa carrière, ce professionnel peut aussi faire le choix de changer souvent d’entreprise pour aller vers des entreprises ou structures toujours plus grandes ou importantes.

L’avis de Voluntae sur ce métier

La fonction de directeur fiscal permet d’endosser un rôle relationnel et qui comporte une bonne diversification de tâches. Il faut avoir en tête que la charge de travail est importante donc il est nécessaire de savoir résister à la pression et d’être doté de capacités à manager.

Nos offres d’emploi en lien avec ce métier

Juriste secteur audit légal – Paris 14ème – NCE2

Conseils
Juriste H/F
CDI
Paris
70 k€
Une institution nationale dédiée à la repre?sentation, la promotion, la de?fense et le de?veloppement de la profession réglementée qu’il représente recherche un Juriste/Conseiller technique H/F.

Juriste confirmé H/F – Paris 17ème – ESC1

Cabinet d’expertise comptable et d’audit
Juriste H/F
CDI
Paris
70 k€
Un cabinet d’audit, d’expertise-comptable et de conseil implanté à Paris dans le 17ème arrondissement recherche un Juriste confirmé H/F.
Retour haut de page